Share

Aux origines de la Riviera des Fleurs

Le terme Riviera évoque des décors qui sont typiques de beaucoup de zones de la côte italienne. Le mot a ces racines linguistiques en Ligurie et sa citation la plus ancienne, dans le document d’un notaire de Savona, remonte au 14 juin 1180. C’est cependant dans le XVII siècle, avec l’expansion des commerces et la diffusion du Grand Tour, que le nom commence à être associé à une image imbibée de suggestions artistiques. Ce sont alors le climat doux de la Riviera, ses paysages enchantés et la nature luxuriante à être soulignés, c’est pourquoi l’appellation parvient à ne plus définir seulement une zone géographique mais le profil touristique d’un territoire qui est devenu la destination de longs séjours d’hiver, aussi pour des raisons de santé. En 1925, grâce à l’effort de Mario Calvino, père du célèbre écrivain, naît à Sanremo la première station expérimentale de floriculture, un centre de recherche unique dans son genre.  Calvino organise entretemps une exposition de floriculture à Vintimille qui, par la suite de la création de l’Organisme Indépendant ”Mostre Floreali”, grâce au considérable investissement de la part de l’administration, déménage à Sanremo où, en 1932, devient la ”Biennale della Floricoltura”, un évènement international. La manifestation continue, toujours tous les deux ans, jusqu’en 1938 ; fermée – pareil que le Casino – pendent la guerre, reprend seulement en 1949. D’après plusieurs historiens, le terme ”Riviera dei Fiori” (Riviera des Fleurs) fait déjà partie du lexique commun avant la guerre, et il est fort probable que cette appellation sorte de l’association de Riviera – la zone – avec ces importantes manifestations dédiés aux fleurs.  La première citation de ”Riviera dei Fiori” certifiée se trouve dans une réponse de Nino Lamboglia, fondateur et directeur de l’Institut International d’Études Ligures, à un lecteur sur la ”Rivista Ingauna e Intemelia” du 1er juillet 1946, dans laquelle l’archéologue parle du terme ”né depuis quelque mois entre Rome et Sanremo” de manière critique et aide à en définir l’extension géographique : ”une Riviera fleurie de Alassio à Vintimille”. Souvent, en effet, le territoire de Andora à la frontière de Vintimille est erronément indiqué comme ”Riviera des Fleur”, pourtant elle est aussi mentionnée dans les délibérations de la mairie de Alassio, qui est bien au de là de ces confins. Riviera des Fleurs est ainsi devenu, en réponse à la question exposée par Lamboglia, un terme couramment accepté et utilisé dans le quotidien, la suggestive appellation touristique qui voit en Sanremo le plus grand centre d’intérêt.

[Redazione]

 

Available also in: enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) itItaliano (Italien)