Share

Dolceacqua, les feux et la Michetta

Le mois d’août pour Dolceacqua, ce bourg merveilleux de la vallée du Nervia, est le mois de l’histoire et des légendes. La Michetta, gâteau typique du pays, qui a la Dénomination Communale (Deco), a une tradition centenaire, qui remonte à la moitié du XIV siècle. À cette époque le Seigneur de Dolceacqua, qui habitait dans le château que aujourd’hui encore surplombe le bourg, était Imperiale Doria, un tyran très haï soit de son peuple que des pays voisins, parce que il avait l’habitude de piller les centres de la vallée et s’approprier de tous leurs biens, y compris les animaux et…les femmes. À Dolceacqua il accordait très peu de droits au peuple mais il prélevait des impots très importantes et il appliquait le ‘’ius primae noctis’’, une loi qui lui donnait pouvoir sur le bétail, les biens et les femmes de ses sujets. D’après la légende, Imperiale Doria est tombé amoureux de Lucrezia, la fille du boulanger du pays, qui aimait un autre homme. Le Seigneur de Dolceacqua, ayant eu connaissance que le mariage de la jeune fille était proche, à exigé l’application du droit de passer avec elle la première nuit de mariage. Lucrezia, horrifiée par cette idée, s’est mariée en cachette avec son bien aimé, mais les sbires ont découvert le fait et ils ont enlevée la jeune épouse pour l’enfermer dans les prisons du château. Le pauvre époux, désespéré et déterminé à la sauver, a armé le peuple contre le seigneur des Doria et, caché dans le foin d’un des chars directs au château, il est arrivé à rentrer et rejoindre les chambres privées de Imperiale. Le menaçant avec un couteau, le jeune homme est arrivé à faire signer au seigneur un papier qui libérait les citoyens des impôts, qui donnait quelques droits de plus et, surtout, qui faisait abolir à toujours le ‘’ius primae noctis’’. La joie conséquente à ce ‘’coup d’État’’ a été malheureusement assombrie par les retrouvailles du corps sans vie de Lucrezia.  Pour célébrer la liberté retrouvée, grâce aussi au sacrifice de la jeune, le femmes de Dolceacqua ont créè un pain sucré, avec une forme très féminine, qu’elles ont appelé ‘’Michetta’’. Aujourd’hui encore on célèbre cette conquête. Le 16 août est, depuis sept siècles le ‘’jour de la Michetta’’. Les jeunes hommes du pays, suivis par une petite fanfare et deux ânons, se promènent et, en chantant entre les caves et les ruelles de Dolceacqua, rejoignent la maison de leurs aimées dans l’espoir qu’elles leur donnent la ‘’Michetta’’. Si la jeune femme fait trouver un panier plein de gateaux, cela signifie que elle accepte la cour.

Le samedi après le 15 août, c’est par contre le rendez vous avec le spectacle pyrotechnique de Dolceacqua, pendant lequel on racontes des légendes du pays, accompagnées par la musique et les feux d’artifice. Un scenario unique aux pieds du château des Doria, un lieu magique, bourré d’histoire et de tradition.

[Samirah Muran]

Available also in: enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) ruРусский (Russe) itItaliano (Italien)