Share

Realdo

Arriver à Realdo c’est tout comme se retrouver d’un coup dans un conte de fée. Accroché à une falaise, le bourg, fraction de la commune de Triora, dans la haute vallée Argentina, se trouve à 1007 mètres au dessus du niveau de la mer.

Realdo est un village alpin, autrefois partie de la commune de Briga Marittima et de Triora depuis 1947.  Des traditions anciennes et les racines brigasques sont loin d’être oubliées, tellement que le panneau placé à l’entrée du bourg récite: Reaud, tèra brigasca.

Certains disent que le pays a été construit, il y a plus de 2000 ans, par un groupe de bergers brigasques qui s’étaient éloignés du chef-lieu à cause d’une épidémie de peste. D’après d’autre sources c’était un avant-poste Savoyard à l’opposition de Verdeggia, qui appartenait au domaine génois de Triora. L’ancien nom de la zone, Ca’ da Roca,  nous fait pencher vers cette deuxième hypothèse.

À visiter à Realdo l’Église dédiée à la Madonna del Rosario, le four municipal, l’ancienne fontaine et le monument aux morts. Même si désormais abandonné, le bourg ”Case Carmeli” est très caractéristique, un ensemble de maisons éparpillées partout dans la verdure, entre la pelouse et les bois. Autrefois peuplé d’une cinquantaine de personnes, elle avait un grand moulin qui était utilisé pour le froment et les châtaignes qui servaient à nourrir la vallée. De Realdo viennent également des petits objets d’art funéraire qui sont aujourd’hui au Musée municipal de Sanremo.

Quand on parle de l’arrière-pays ligure on parle aussi de bonne cuisine. Et même la suggestive fraction deTriora propose des plats intéressants comme les sugéli, une sorte de ”orecchiette”, des pâtes de farine de blé tendre assaisonnées avec du fromage pecorino ou le plus caractéristique ”brus” (bruzzo) c’est à dire un mélange de lait avec plusieurs fromages de brebis, le tout fait refermenter et stabilisé avec la grappa.

On peut sinon gouter aux brusùure, des feuilles de pâte avec plusieurs sortes de farces, assaisonnées avec de l’huile d’olive et cuites au four. On ne peut évidemment pas quitter Realdo sans avoir gouté aux ”patàche’n la foglia”: des pommes de terre coupées très fines et assaisonnées avec sel, huile, beurre, lait, un peu de farine et cuites au four.

[Simona Maccaferri]

Available also in: enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) ruРусский (Russe) itItaliano (Italien)