Share

Villa Ormond et son prestigieux parc

L’entrepreneur suisse Michel Louis Ormond, en 1875, a acheté Villa Rambaldi insérée dans un grand domaine de la zone est de Sanremo. Ormond était le proprietaire d’une fabrique de cigares à Vevey, chef-lieu du district Riviera-Pays-d’Enhaut, dans le Canton Vaud, et un grand estimateur d’histoire et d’art. L’achat de la villa a été dû aux conditions de santé fragiles de sa femme, la poète Marie Marguerite Renet, pour qu’elle puisse bénéficier du climat doux de la Riviera. La demeure des Ormond, en février 1887, a été sérieusement endommagée par la suite du séisme qui bouleversa le Ponant Ligure, en détruisant entre-autre le centre historique de Bussana. Ils ont ainsi décidé de construire sur ces cendres celle qui après deux ans de travaux est devenue l’actuelle villa Ormond. La particularité du merveilleux parc qui l’entoure est sa très riche végétation exotique, dominée d’une ancienne fontaine en pierre avec putti. La totalité de l’espace vert a été créé en adoptant des modèles du goût français de la deuxième partie de 1800, les plantes exotiques ont été placées à côté d’oliviers et d’agrumes, en remplaçant les typiques terrasses ligures. Ces changements ont caractérisé le parc avec un développement en  »chambres », avec des milieux végétatifs diversifiés: la prestigieuse palmeraie, l’aire des cèdres, l’ancienne oliveraie, la série de Ficus et le splendide jardin à l’italienne.

Avec la mort de Michel Ormond d’abord, en 1901, et en suite de sa femme Marie Marguerite, en 1925, la propriété des Ormond a été mise en vente et c’est la Municipalité de Sanremo qui a acheté tout le domaine en 1930.

En se promenant dans le Parc de Villa Ormond on ne peut se passer d’admirer aussi le Jardin Japonais, le résultat du jumelage entre la ville de Sanremo et Atami. La philosophie Zen crée l’inspiration pour un coin très charmant, une ambiance typique où des rochers et des pierres placés d’une façon géniale sur un tapis d’herbe en exaltent toute sa beauté. La caractéristique flore japonaise est gentiment inséré dans le contexte, en donnant dans l’ensemble la particulière harmonie orientale. L’espace arrière de la villa, a été par contre utilisé comme  »jardin d’hiver », destiné à des manifestations et cérémonies importantes. Le Parc est notamment un endroit idéal où organiser beaucoup d’évènements comme mariages, baptêmes, fêtes privées, gala et grands rendez-vous en musique et dansants. L’endroit se prête aussi à accueillir des expositions d’art ou florales internationales, outre à sa traditionnelle vocation aux congres. Villa Ormond accueille aussi, désormais depuis des décennies, le siège de la  »Fondazione Ausiliaria dell’Istituto Internazionale di Diritto Umanitario », fondée en 1970, une organisation indépendante sans but lucratif. L’institut soutien le développement du droit humanitaire internationale avec une attention aux droits humains, à la loi sur les réfugiés, à la loi sur la migration et au questions annexes.

Riccardo Piovesana

Available also in: enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien)